Exhibitions / Jails /

Les prisons de Guillaume Apollinaire

marcoussis_15_11.jpg
Du 7 au 12 septembre 1911, Guillaume Apollinaire a été incarcéré à la maison de correction de Paris la Santé. Durant sa détention, il rédige une série de courts poèmes intitulés « À la Santé » (Lire le texte). Au lendemain de sa mise en liberté provisoire, il signe également, pour un quotidien parisien, deux articles dont l’un qu’il titre « Mes prisons ».

Partant de ces textes, Franck Balandier présente ici le résultat d’une enquête aux multiples rebondissements qui, par les investigations menées et la vérité trouvée, renseigne autant le chercheur que le curieux sur les conditions d’incarcération du poète1.

chap. 1. Les mauvaises fréquentations de Guillaume 

chap. 2. Le poète incarcéré. Reconstitution 

chap. 3. Le petit Apollinaire illustré 

chap. 4. Invention poétique et réalité carcérale chez Guillaume Apollinaire

chap. 5. Traces, indices et preuves

chap. 6. Les pièces officielles


Bibliographie

Notes

1.

Une première version de cette étude de Franck Balandier a été publiée dansFiligranes. Revue de la Direction régionale des Services pénitentiaires de Paris, 2002, n°1. L’édition en ligne a été réalisée par Marc Renneville dans le cadre de l’exposition virtuelle "Prisons de Paris. De la Bastille à Fresnes".