Exhibitions / Art and Justice / Murs rebelles /
Murs rebelles

Intimidations et menaces

Xavier Crettiez, Pierre Piazza

Aux marges de l’action politique, les murs peuvent servir de supports à d’angoissants messages de haine et de rejet, souvent personnalisés, stigmatisant des acteurs précis ou des collectifs définis le plus souvent au travers de leur profession ou de leur appartenance nationale.

La Corse s’illustre tout particulièrement dans ce registre, compensant une parole publique souvent avare – d’aucuns parleraient d’omerta – par un usage de la vindicte anonyme, brutale et menaçante.

Quatre cibles sont principalement désignées sur les murs de l’île mais aussi de l’Euskadi avant la mise en place au sud d’une politique d’effaçage systématique des propos séditieux et agressifs des nationalistes abertzale. Tout d’abord, les forces de police et de gendarmerie (l’ertzaintza, la police autonome au Pays basque ou la RUC en Irlande du Nord, qualifiées de « collaborateur de guerre »), qui sont souvent crânement mises en demeure de rester discrètes dans leur action régalienne. Ensuite, les représentants de l’État dont la figure présidentielle semble incarner à la fois la force des pouvoirs publics hostiles et la collectivité nationale. S’y ajoutent les français continentaux installés sur l’île, menacés de devoir partir par la force des armes rappelant à dessein une autre histoire de décolonisation. Enfin, quelques figures nominatives de la délation supposée, inscrivant sur les murs une nouvelle forme de morale civique où prévaut le silence complice sur l’obéissance à la loi…  «coloniale ».

Moins fréquent en Irlande du Nord, le texte proposé ici évoque la concurrence culturelle entre les communautés républicaines et loyalistes, promptes à se défier mutuellement lors des parades aux interfaces des quartiers rivaux, via des orchestres usant d’une musique « politique » pour affirmer la présence communautaire dans l’espace public.

Corse

RAID FORA !!!

RAID DEHORS !!!

Le RAID (Recherche Assistance Intervention Dissuasion) est une unité d’élite de la police nationale ayant notamment procédé à l’arrestation d’Yvan Colonna dans le sud de la Corse en juillet 2003.

Corse

GENDARMES!

ATTENTI A VOI !!!

GENDARMES !

ATTENTION À VOUS !!!

Pays Basque

E.T.A

ASSESINA

GORA

VIVE

E.T.A

ASSASSIN

Irlande du Nord

OUR MESSAGE IS SIMPLE ;

WHERE OUR MUSIC IS WELCOME

WE WILL PLAY IT LOUD,

WHERE OUR MUSIC IS CHALLENGED

WE WILL PLAY IT LOUDER.

NOTRE MESSAGE EST SIMPLE

LÀ OÙ NOTRE MUSIQUE SERA BIENVENUE

NOUS LA JOUERONS FORT,

LÀ OÙ NOTRE MUSIQUE SERA CONTESTEE,

NOUS LA JOUERONS PLUS FORT ENCORE.