Expositions

Affaires

Crimes et rapines. Petites et grandes affaires de l’Est parisien (1880-1914)

6. Proxénétisme et petite vertu

Plan du chapitre

Impudeur publique

En 1878, l’année de naissance de la célèbre « Casque d’Or », une centaine de maisons de tolérance encadrent à Paris la prostitution des femmes, soumises à la surveillance policière et aux visites sanitaires.
Toutefois, le métier s’exerce principalement en chambre ou de manière clandestine dans les cabarets et les garnis, afin de distraire le soldat de sa caserne ou l’ouvrier de son labeur.

Coquette de l’Est

26 septembre : Duels de femmes

La presse met en scène la rivalité des femmes : les « Apaches sont bien des deux sexes ». Le récit de duel au sac de sable publié en 1903 dans le Petit Journal fait son effet :
« … pour des motifs qu’il est difficile de préciser, deux jeunes femmes se résolurent à un combat singulier… le « surin », vulgairement appelé le couteau, le « rigolo » que certains nomment revolver leur parurent usés ; elles cherchèrent plus inédit.
Chacune prit un bas… et l’emplit de sable… Ces dames n’avaient qu’une jupe légère et l’exercice qu’elles se donnèrent les réchauffa.
Ils allaient, les bas agilement maniés, et vlan ! et vlan ! et plouf !… sur les chairs, le tout à la grande joie des « aminches » (Apaches) ou amis qui s’étaient institués juges du camp. »