Expositions / Art et justice / Murs rebelles /
Murs rebelles

Propagande partisane

Xavier Crettiez, Pierre Piazza

Comme toutes les formations politiques, les organisations de lutte armée veulent faire connaître leurs revendications et mots d’ordre au plus grand nombre. Le caractère illégal de leurs activités rend difficile l’utilisation de supports de communication institutionnalisés. Les murs calligraphiés et l’affichage sauvage deviennent dès lors de très utiles moyens de propagande, d’autant plus efficaces qu’ils allient forte visibilité, inscription dans le territoire local et une certaine pérennité des messages. Ce « low technology medium », par opposition au domaine de l’Internet ou de la télévision surinvesti par les partis et organisations politiques officielles, rend compte de l’activisme politique « par le bas et les marges » dans ces trois régions. Caractéristique forte en Corse, Irlande du Nord et Pays Basque, l’espace de la rue est, pour une très grande part, un quasi-monopole de la contestation politique d’inspiration nationaliste. Alors que le street art, inspiré du rap et de la culture hip-hop, domine au sein des espaces muraux des grandes villes françaises, espagnoles ou britanniques, ici, les marques iconographiques sauvages sont avant tout politiques et fortement axés sur les conflits en cours.

Ce sont bien sûr les partis, vitrines officielles des mouvements de lutte armée, qui occupent une place de choix sur les murs investis par les messages nationalistes. Corsica Libera, Indipendenza, l’ANC, le Rinnovu ou Scelta para, parmi les nombreuses formations nationalistes corses, affichent leurs ambitions à la parole publique dans une île longtemps demeurée aux mains des pouvoirs claniques dominants peu soucieux de libérer la parole politique. Au Pays Basque, Batasuna puis Bildu ou des groupes plus activistes comme Segi, affichent leur soutien aux militants et pratiques abertzale. En Irlande du Nord, on reconnaîtra le Sinn Fein côté républicains, alors que les paramilitaires de l’UlsterVolunteers Force (UVF) affichent complaisamment leur détermination à peser dans le débat politique des six comtés.

Au-delà des partis, ce sont les mots d’ordre idéologiques qui s’expriment, rappelant à l’observateur l’origine doctrinale de la colère nationaliste. Le rejet du clanisme et des élites politiques locales perce en Corse où de nombreux écrits sauvages stigmatisent le pouvoir confisqué par les grandes familles de notables insulaires. En Euskadi, les mots d’ordre partisans en faveur de l’abertzalisme militant s’accompagnent fréquemment d’appels révolutionnaires dont les connotations marxisantes signalent la proximité de pensée entre nationalisme et courants d’extrême gauche (altermondialistes, anarchistes libertaires ou marxistes).

C’est finalement toute une grammaire idéologique qui trouve à s’exprimer sur les murs des régions rebelles, attestant des mélanges étonnant et détonant et témoignant que la politique n’est pas qu’une activité de salon, mais surtout une pratique de rue.

Corse

SCELTA PARA

Scelta Para  (Choix Égalitaire) mouvement politique corse officiellement créé en 2011 qui promeut en Corse la lutte de libération nationale et le socialisme autogestionnaire.

Corse

ANC

ANC : Accolta Naziunale Corsa (Alliance Nationale Corse) est un parti politique indépendantiste corse ayant été fondé en 1989 à la suite d’une scission  au sein de A Cuncolta Naziunalista.

Corse

CORSICA NAZIONE

Corsica Nazione : mouvement politique corse de rassemblement qui, à sa création en 1992,  regroupait A Cuncolta Naziunalista, Accolta Naziunale Corsa, UPC (Union du peuple Corse), I Verdi (Les Verts) et Per u Paese (Pour le Pays).

Corse

VUTEMU

CORSICA

LIBERA

VOTONS

CORSICA

LIBERA

Corsica Libera (Corse Libre) : mouvement nationaliste corse institué en 2009 qui regroupait  à l’origine les anciens militants d’U de Rinnovu (Le Renouveau), de Corsica NazioneIndipendante  (Nation Corse Indépendante), de Strada Dirrita  (Route Droite)et de l’ANC-PSI(Accolta Naziunale Corsa- Parti Socialiste pour l’Indépendance).

Corse

PER UN ALBA NOVA

VUTEMU CORSICA LIBERA

POUR UNE AUBE NOUVELLE

VOTONS CORSICA LIBERA

Corse

MPA

MPA : Mouvement Pour l’Autodétermination. Mouvement nationaliste corse fondé en 1990 par d’anciens dirigeants du FLNC dont Alain Orsoni.

Corse

GHJUVENTU PAOLINA 

Ghjuventù Paolina  : Syndicat étudiant nationaliste corse (université de Corte) créé en 1992.

Corse

RESISTENZA 

Resistenza  (Résistance) : groupe nationaliste corse, branche armée de  Accolta Naziunale Corsa.

Corse

STRADA DIRITTA

RINNOVU E RESISTENZA

ROUTE DROITE

RENOUVEAU ET RÉSISTANCE

Strada Dirrita  (Route Droite) : parti indépendantiste corse fondé en 2008 par Paul Quastana.

Pays Basque

INDEPENDENTZIA

SEGI

INDÉPENDANCE

SEGI

Segi, qui signifie « continuer », est un mouvement de la jeunesse abertzale qui pratique notamment la « cale borroka ».

Pays Basque

PATRIARKATUA

SUNTSITUZ

INDEPENDENTZIA

DESTRUCTION DU

PATRIARCHAT

INDÉPENDANCE

Pays Basque

INDEPENDENTZIA

ETA

SOCIALISMOA !!

INDÉPENDANCE

ETA

SOCIALISME !!

Pays Basque

Pays Basque

Pays Basque

ETORKIZUNA

INDEPENDENTZIA

AVENIR

INDÉPENDANCE

Pays Basque

ORAIN

BATASUNA

BATASUNA

MAINTENANT

Batasuna, qui signifie « unité » est un parti politique indépendantiste basque fondé en mai 2001.

Irlande du Nord

Irlande du Nord

Irlande du Nord

4TH. BATT

U.D.A

QUIS SEPARABIT

CASTLEREAGH

4EME BATAILLON

DE L’UDA

QUIS SEPARABIT

CASTLEREAGH (DISTRICT D’IRLANDE DU NORD SITUÉ DANS LE COMTE DE DOWN)

Irlande du Nord

VOTE O’ DONNGHAILE

N° 1

VOTEZ O’ DONNGHAILE

N° 1

Niall O’ Donnghaile, du parti Sinn Fein, a été élu lord-maire de Belfast en 2011.