Expositions / Prisons / Histoire des prisons de Paris - De la Bastille à Fresnes /

A la Roquette (chanson)

Aristide Bruant

Ce document est publié dans le cadre de l’exposition "Prisons de Paris. De la Bastille à Fresnes"
Les paroles de la chanson "A la Roquette" ont été publiées dans Le Mirliton (n° 88, 15 novembre 1892). L’enregistrement proposé ici a été réalisé par Aristide Bruant en 1910. 
 

  • A noter : La "Roquette" désigne ici la prison de la "Grande Roquette" (166-168 rue de la Roquette, 11e arrondissement). Dépôt pour les hommes condamnés, elle possédait un quartier des condamnés à mort contenant trois cellules. (Voir l’exposition sur la peine de mort). A l’époque de la cette chanson, l’exécution était encore publique. Elle se faisait devant la prison. La Grande-Roquette a fermé en 1898, lors de l’ouverture de Fresnes. Les exécutions capitales sont restées publiques en France jusqu’en 1939 (Lire le décret du 24 juin 1939).
Le-mirliton001-200.jpg

En t’écrivant ces mots j’frémis 
Par tout mon être, 
Quand tu les liras j’aurais mis
L’nez à la f’nêtre
J’suis réveillé, depuis minuit, 
Ma pauv’ Toinette, 
J’entends comme une espèce de bruit, 
A la Roquette.

L’Président n’aura pas voulu
Signer ma grâce, 
Sans dout’ que ça y aura déplu
Que j’me la casse
Si l’on graciait à chaque coup
Ca s’rait trop chouette, 
D’temps en temps faut qu’on coupe un cou, 
A la Roquette.

Là-haut, l’soleil blanchit les cieux, 
La nuit s’achève, 
I’s vont arriver, ces messieurs, 
V’là l’jour qui s’lève.
Maint’nant j’entends, distinctement, 
L’peuple en goguette, 
Qui chante su’ l’air de "L’enterr’ment"
A la Roquette.

Tout ça, vois-tu, ça n’me fait rien, 
C’qui m’paralyse
C’est qu’i faut qu’on coupe, avant l’mien, 
L’col de ma ch’mise
En pensant au froid des ciseaux, 
A la toilette, 
J’ai peur d’avoir froid dans les os, 
A la Roquette.

Aussi j’vas raidir pour marcher, 
Sans qu’ ça m’émeuve, 
C’est pas moi que j’voudrais flancher
Devant la veuve
J’veux pas qu’on dise que j’ai eu l’trac
De la lunette, 
Avant d’éternuer dans l’sac
A la Roquette.


Aristide BRUANT

Icon Écouter "A la Roquette", interprétée par A. Bruant (1910) (2,9 Mio)