Expositions / Suspects, accusés, coupables /
Suspects, accusés, coupables

Présumées coupables, du 14e au 20e siècle

Archives nationales

Exposition Présumées coupables. Femmes et justice 14e-20e siècle
Cette exposition a été présentée du 30 novembre 2016 au 27 mars 2017 aux Archives nationales (Hôtel de Soubise, Paris).
Restituer la voix des femmes à travers les pièces de procédure de la fin du Moyen Âge au 20e siècle, telle est l’ambition de cette grande exposition. 320 procès-verbaux d’interrogatoires, qui sont parfois les seules traces écrites de destinées fragiles, nous livrent les propos tenus par des femmes confrontées aux juges qui les questionnent.
L’exposition privilégie cinq archétypes : la sorcière en Europe aux 16-17e siècles, l’empoisonneuse, l’infanticide, la pétroleuse de la Commune de Paris et, enfin, la traîtresse incarnée le plus souvent par la femme tondue lors de la Libération. Au-delà de la foule des anonymes jugées pour des « crimes atroces », seront bien sûr exposés les interrogatoires des personnalités : Jeanne d’Arc, La Voisin, La Brinvilliers, Violette Nozière, Arletty, etc.
De courts extraits, transcrits et traduits, permettront aux visiteurs de lire des fragments de propos évoquant la violence, la haine, les malheurs et, ça-et-là, l’amour, tels qu’un greffier les a notés dans les procès-verbaux d’interrogatoires, les « auditions de bouche », les confrontations aux témoins, les notes et plumitifs d’audiences, etc.
 
 
Commissariat et conseil scientifique
 
Présidence d’honneur
Élisabeth Badinter
Présidence du conseil scientifique
Claude Gauvard
Commissaires
Fanny Bugnon, docteure en histoire, maîtresse de conférence à l’Université de Rennes 2.
Pierre Fournié, conservateur général du patrimoine, responsable du département de l’Action culturelle et éducative, Archives nationales.
Michel Porret, professeur d’histoire moderne à l’université de Genève.
Membres du conseil scientifique
Françoise Banat-Berger, directrice des Archives nationales
François Bordes, inspecteur général du patrimoine
Ghislain Brunel, directeur des Publics, Archives nationales
Julie Doyon, docteure et professeure agrégée d’histoire (PRAG) à l’université de Paris-13 (Pléiade EA7338)
Claude Gauvard, professeure émérite à l’université Paris1 Panthéon-Sorbonne
Dominique Lagorgette, maîtresse de conférences en sciences du langage à l’Université de Savoie
Patrice Mangin, médecin et professeur de médecine légale (Lausanne et Genève)
Julie Mazaleigue-Labaste, chargée de recherche CNRS à l’Institut des Sciences Juridique et Philosophique de la Sorbonne – UMR 8103
Michel Ollion, conservateur en chef aux Archives nationales
Marc Renneville, CNRS, directeur de la publication de Criminocorpus
Emmanuel Rousseau, directeur des Fonds, Archives nationales
Annick Tillier, docteure en histoire et conservateur en chef à la Bibliothèque nationale de France
Marion Veyssière, responsable du département de la Justice et de l’Intérieur, Archives nationales
Fabrice Virgili, directeur de recherche au CNRS-SIRICE
 
Edition en ligne : Nadine Dardenne, Marc Renneville, Jean-Lucien Sanchez et Delphine Usal
La catalogue de l'exposition est disponible aux éditions de l'Iconoclaste (Claude Gauvard (dir.), Présumées coupables, préface d'Elisabeth Badinter, l'Iconoclaste, Archives nationales, 2016).
Lien pour accéder à la présentation de l'exposition sur le site des Archives nationales.