Repères / chronologies /

Histoire des prisons de Lille

Christian Carlier


Le temps de l’abbaye

1146

1146

Fondation de l’abbaye de Loos.

1765

1765

Approbation des plans de reconstruction de l’abbaye.


La maison centrale

1812

8 mars 1812

Décret de création d’un dépôt de mendicité (il ne verra jamais le jour).

1817

6 août 1817

Ordonnance royale pour l’établissement d’une maison centrale à Loos.

1822

13 janvier 1822

Accueil des premiers détenus.

1832

14 avril 1832

L’épidémie de choléra a gagné Lille, la maison centrale est épargnée.

1839

10 mai 1839

Règlement draconien qui interdit le tabac, l’alcool, la circulation de l’argent, etc., dans les maisons centrales, et y introduit la règle du silence. (Lire le texte)

1842

8 juin 1842

Arrêté ministériel organisant la justice disciplinaire dans les maisons centrales. (Lire le texte)

1844

20 avril 1844

Exécution sur l’esplanade de la maison centrale de trois détenus, condamnés à mort pour avoir incendié le quartier disciplinaire.

1850

Avril 1850

Les femmes condamnées sont transférées dans les maisons centrales de femmes de Clermont-dans-l’Oise et de Haguenau.

1868

1868

Aménagement d’un quartier correctionnel cellulaire.


Les colonies pénitentiaires

1844

8 juin 1844

Les premiers jeunes détenus arrivent à la colonie Saint-Bernard.

1850

5 août 1850

Loi consacrant l’existence des colonies pénitentiaires agricoles.

1855

3 juin 1855

Les premiers enfants arrivent à la colonie pénitentiaire (privée) de Guermanez (commune d’Emmerin).

1868

Janvier 1868

Fermeture de Guermanez.

1888

10 avril 1888

Fermeture de Saint-Bernard.

1894

6 avril 1894

Saint-Bernard devient maison de correction (pour les adultes condamnés à de courtes peines).

1910

14 mars 1910

Saint-Bernard devient colonie industrielle (de jeunes détenus).

1921

14 octobre 1921

La colonie industrielle ferme ses portes. Saint-Bernard va devenir une annexe pour les femmes de la prison cellulaire ouverte en 1906.


La prison cellulaire (maison d’arrêt)

1836

2 octobre 1836

Circulaire prescrivant la construction de maisons d’arrêt (prisons départementales) cellulaires.

1839

Avril 1839

Inauguration de la nouvelle prison (non cellulaire) de Lille.

1841

9 août 1841

Circulaire-programme accompagnée d’un atlas de plans prescrivant, outre le système cellulaire, une « salle centrale d’inspection ». Les maisons d’arrêt doivent être construites suivant un plan radial : des ailes qui partent d’un rond-point central.

1853

17 août 1853

Circulaire Persigny renonçant au système cellulaire. (Lire le texte)

1875

5 juin 1875

Loi sur l’emprisonnement individuel (cellulaire) dans les prisons départementales. (Lire le texte)

1879

Avril et août 1879

Le préfet Paul Cambon tente de convaincre les conseillers généraux de construire une prison cellulaire centrale entre Lille et Douai.

1885

1885 - 1888

Une commission spéciale du conseil général est chargée du projet de prison cellulaire. L’architecte Marteau imagine la construction de deux prisons de 3 à 400 prisonniers plutôt que d’une seule prison de 650 prisonniers qu’il avait projeté d’installer près de la maison centrale de Loos.

1893

4 février 1893

Loi autorisant l’état à déclasser les prisons insalubres et à obliger les départements à les reconstruire. (Lire le texte)

31 mai 1893

Réunion de la nouvelle commission spéciale chargée des prisons au sein du conseil général.

26 août 1893

Vote du principe de la construction de deux prisons cellulaires de 360 cellules chacune, l’une à Douai et l’autre près de Lille.

1896

17 mars 1896

Le ministère de l’Intérieur approuve le projet de construction d’une prison cellulaire à Douai et d’une autre à Loos.

5 août 1896

A l’issue d’un concours, les architectes retenus sont Carlos Batteur pour Loos et Paul Normand pour Douai.

1898

23 novembre 1898

Adjudication des travaux.

1905

1905

Les prisons de Douai et de Loos sont achevées.

1906

21 août 1906

Décret portant reconnaissance des prisons de Douai et de Loos.


Les prisons de Loos pendant la Seconde guerre mondiale

1940

Derniers jours de mai 1940

Les bombardements rendent la maison centrale inhabitable.

Juin 1940

Les Allemands investissent les ailes C et D de la prison cellulaire ainsi que l’annexe de Saint-Bernard.

1944

22 mars 1944

Une cour martiale de miliciens condamne deux détenus à la peine de mort. Ils sont aussitôt passés par les armes. 10 avril 1944. Nouveau bombardement.

1er septembre 1944

Les Allemands évacuent Loos, les détenus se mutinent. Le même jour, 871 détenus sont transportés de la prison de Loos à la gare de Tourcoing, d’où ils vont être déportés en Allemagne. Il n’y aura que 275 survivants.


De la Libération à nos jours

1946

1946

Les travaux de reconstruction commencent à la maison centrale. Ils se poursuivront jusqu’en 1958.

1947

2 juillet 1947

Une annexe psychiatrique est ouverte à la maison d’arrêt.

1948

16 avril 1948

La maison centrale de Loos accueille le premier centre d’observation, de triage et de rééducation des relégués.

1958

1958

L’ancienne église de l’abbaye est détruite.

Juin 1958

La maison centrale de Loos est affectée à la détention des condamnés nord-africains.

1959

1959

Saint-Bernard ferme ses portes et est aussitôt détruite.

1962

1962

La maison centrale de Loos devient « prison-école ».

1974

Juillet 1974

Les deux prisons de Loos comptent parmi les 120 prisons qui se mutinent à la même époque. à la « prison-école », les dégâts sont considérables.

1975

27 mai 1975

La maison centrale de Loos devient centre de détention.

2011

Octobre 2011

Le centre de détention et le centre de détention sont fermés pour cause de vétusté. Le bâti est démoli en 2017, à l'exception des bâtiments de l'ancienne abbaye.