Bibliothèque /

5. Claire Dumas et Françoise Tétard : Vers un travail collectif de mémoire et d'histoire (1993)

Full title
5. Claire Dumas et Françoise Tétard : Vers un travail collectif de mémoire et d'histoire
Source
AH-PJM

Journées d'études « En 1968 à Bourges, du Bon Pasteur au complexe éducatif » (21 et 22 octobre 1993)

L'intervention conjointe de Claire Dumas et Françoise Tétard, à la fin des journées d'étude, porte sur le projet de constituer un groupe de personnes ayant le désir de poursuivre le travail de recherche engagé. Elles souhaitent notamment recueillir les témoignages des acteurs du passage de l’institution religieuse à l’institution laïque. Ce groupe constitué sera à l'origine d'un travail collectif d'écriture qui s'est poursuivi plusieurs années sous l'égide de l'Association d’histoire et du centre de formation PJJ d'Orléans. Dans un second temps, Claire Dumas et Françoise Tétard ont engagé de longues recherches concernant les archives et les témoignages venant de la congrégation Notre-Dame de Charité du Bon Pasteur d'Angers et de la fondation du Bon Pasteur de Bourges et, d’autre part, concernant la pédagogie novatrice mise en œuvre à l'ipes par la première équipe laïque.

Claire Dumas, éducatrice à l'IPES de Bourges depuis son ouverture en 1968, est à l'initiative des deux journées d'étude de 1993 dont le but était de permettre un échange, 25 ans après, entre les acteurs ayant vécu ce passage.
Françoise Tétard, quant à elle, est historienne au Centre de recherche interdisciplinaire de Vaucresson (CRIV) lorsqu'elle est sollicitée pour participer aux débats de ces journées d'étude à Bourges. Son intervention porte sur la nécessité d’articuler les travaux tant du côté des témoins que du côté des archives. Elle explique au public ce que sont les archives, les règles concernant leur accès et leur utilisation ainsi que la méthode à mettre au point pour réaliser ce travail collectif dans la durée, car elle prévoit que ce sera une longue entreprise. Pour réunir les documents elle annonce qu’elle a besoin des professionnels présents.

Le produit de cette collaboration duelle entre l'éducatrice et l'historienne est la parution du livre Filles de Justice, du Bon Pasteur à l'Éducation surveillée, XIXe-XXe siècle. L’importance du temps écoulé entre le projet et sa réalisation tient à ce que les deux auteures étaient toujours en activité pendant ces années et, d'autre part, au fait que Claire Dumas est partie quatre ans en Nouvelle Calédonie où elle a fini sa carrière d'éducatrice fin 2004.
Concernant la rééducation des filles, Françoise Tétard avait publié auparavant un intéressant article sur la révolte des filles de Fresnes en 1947.

Claire Dumas et Gisèle Fiche

 

Pour en savoir plus, voir la présentation de la journée d'étude et de ses 9 séquences vidéos.

 

Tags
Éducation surveillée Bon Pasteur