Collections / Collection Philippe Zoummeroff /

Brevet de vainqueur de la Bastille

Année de publication
1790
Lieu de publication
sd
Éditeur
se
Nombre de pages
1
Source
Collection Philippe Zoummeroff
Numérisé par
Criminocorpus
Observations

Pièce imprimée et manuscrite sur vélin in-folio oblong à en-tête de l’Assemblée Nationale, riche encadrement gravé (dessiné par Nicolas et gravé par Delattre) avec la représentation de la prise de la Bastille, deux cachets de cire rouge dont un sur le ruban tricolore conservé.
Magnifique et rare brevet de Vainqueur de la Bastille.
Le brevet reproduit le texte du décret du 19 juin 1790 : “L’Assemblée Nationale, frappée d’une juste admiration pour l’héroïque intrépidité des Vainqueurs de la Bastille, et voulant donner, au nom de la Nation, un témoignage public à ceux qui ont exposé et sacrifié leur vie pour secouer le joug de l’esclavage, et rendre leur Patrie libre”, décide de leur octroyer des armes, un habit, un brevet, etc.
Le présent brevet est décerné à Jean-Baptiste Soubrier, né en 1756 à Aumures de Bars, département du Cantal [Mur-de-Barrez (Aveyron)] ; il porte les signatures autographes de Charles Lameth, Président de l’Assemblée Nationale, du Président des Vainqueurs de la Bastille A. Pannetier et de son secrétaire Ployer, ainsi que des commissaires Borie, Cholat, Fournier l’aîné, et Elie, “ancien officier au Regt d’infanterie de la Reine capitaine de la garde nationale”, et du Vainqueur Soubrier (qui a probablement ensuite recouvert d’encre les fleurs de lys).

Notice extraite du catalogue Philippe Zoummeroff. Crimes et châtiments (livres - manuscrits - photographies - dessins), Pierre Bergé & Associés, 2014.