Bibliothèque /

Les signalements anthropométriques. Méthode nouvelle de détermination de l’identité individuelle. Conférence faite au congrès pénitentiaire international de Rome

Auteur(s)
Bertillon (Alphonse)
Année de publication
1886
Lieu de publication
Paris
Éditeur
G. Masson libraire-éditeur
Nombre de pages
36
Source
Pascal Vincent
Observations

Dans cette conférence donnée à l’occasion du Congrès pénitentiaire qui s’est déroulé à Rome en novembre 1885, Alphonse Bertillon détaille les raisons qui incitent les malfaiteurs à changer d’identité. Il explicite aussi la logique de sa méthode d’identification anthropométrique, décrit les instruments nécessaires à son application et expose le système de classification des fiches de police confectionnées à l’occasion de sa mise en œuvre. L’auteur réfute encore quelques objections que suscitent ses inventions (rétablissement déguisé de la marque au fer rouge, caractère obligatoire du signalement anthropométrique, etc.) et explique pourquoi ces dernières peuvent être bénéfiques pour l’administration et la science pénitentiaires. À la suite de la conférence de Bertillon, Louis Herbette (directeur de l’administration pénitentiaire au ministère de l’Intérieur) vante les différents mérites du système d’identification exposé qui permet de « fixer la personnalité humaine » afin d’en faciliter la diffusion à l’échelle internationale.

Mots-clés
prisons science pénitentiaire Administration pénitentiaire classification congrès pénitentiaire photographies Rome signalement anthropométrique Herbette (Louis) instructions signalétiques ministère de l’Intérieur criminels internationaux malfaiteurs internationaux Vel-Durand (Henry) coefficients anthropométriques dissimulation d’identité visage opérateur reconnaissance des récidivistes surveillants de prison Camescasse (Ernest)