Bibliothèque /

Une application pratique de l’anthropométrie sur un procédé d’identification permettant de retrouver le nom d’un récidiviste au moyen de son seul signalement, et pouvant servir de cadre pour une classification de photographies à la préfecture de police, à la sûreté générale, au ministère de la justice, etc.

Auteur(s)
Bertillon (Alphonse)
Année de publication
1881
Lieu de publication
Paris
Éditeur
G. Masson et Cie éditeur
Nombre de pages
22
Source
Pascal Vincent
Observations

Dans ce tiré à part d’un article publié dans les Annales de Démographie Internationale en 1881, Alphonse Bertillon établit un lien direct entre l’enjeu de la déportation des récidivistes et les impératifs étatiques d’identification. Il explique ensuite de manière précise les rouages l’anthropométrie judiciaire qu’il a notamment expérimentée à la prison de la Santé et dont il recommande la généralisation. Enfin, les principales critiques formulées à l’encontre du système inédit d’identification qu’il préconise sont réfutées une à une : absence de précision des mensurations, atteintes à la pudeur, résistances probables des personnes mensurées, etc.

Mots-clés
vagabondage mensurations photographies prison de la Santé sommiers judiciaires morgue déserteurs espions Walder préfecture de Police de Paris gardiens de prison registres d’écrou déportation des récidivistes signalements