Bibliothèque /

L'enseignement des traits caractéristiques du visage

Auteur(s)
Anonyme
Année de publication
1899
Éditeur
s.e.
Nombre de pages
1
Source
Pierre Piazza
Observations

Publié dans le journal L’Illustration du 13 mai 1899  (n° 2923, p. 308), cette gravure représente des agents de la sûreté assistant à un cours sur le signalement et le portrait parlé qui - institué depuis 1895 - est dispensé dans les locaux du service de l’Identité judiciaire de la préfecture de police de Paris. Ce cours est destiné à familiariser ces fonctionnaires avec les savoirs développés par Alphonse Bertillon en matière de reconnaissance morphologique des personnes. Deux ans plus tard, dans son Rapport au nom de la 2e sous-commission du budget et du contrôle sur le budget des dépenses et des recettes de la préfecture de police pour l’exercice 1901, Georges Desplas (conseiller municipal du Ve arrondissement de Paris) en donnera la description suivante : « Ces cours sont suivis pendant trois mois à raison de quatre leçons par semaine par tous les inspecteurs nouvellement nommés. C’est l’école dite de signalement parlé. Elle compte habituellement de vingt à vingt-cinq élèves. Elle a donné et donne tous les jours des résultats très appréciables. Elle est particulièrement utile aux agents de la sûreté, et les expériences qui se font chaque jour dans la grande salle du Dépôt montrent qu’un individu peut être reconnu dans une foule rapidement et sûrement. Cette école de signalement parlé a produit des résultats tels que son enseignement a été introduit à l’école des commissaires de police de Bordeaux et que les polices étrangères allemandes, autrichienne et italienne, nous ont envoyé des délégués pour en suivre les cours ».

Mots-clés
préfecture de Police de Paris service de l’Identité judiciaire signalements agents de la sûreté