Bibliothèque /

La « Séquestrée de Poitiers »

Année de publication
1901
Lieu de publication
Paris
Éditeur
Baudot
Nombre de pages
4
Source
Collection privée J.-F. Maxou Heintzen
Observations

Canard, Baudot, Paris, 1901, avec illustrations de Lacarrière, titre, sous-titre, sommaire, publicités, long récit et complainte [7 couplets, air La Paimpolaise]. 4 p., 380 × 550.
Dans la droite ligne des canardiers du premier XIXe siècle, la maison Baudot – et quelques autres éditeurs parisiens – produit autour de 1900 des canards de 4 pages ayant le format d’un quotidien, s’ouvrant sur une grande image en couleur, et clos par l’inévitable complainte. L’esthétique générale est très proche des suppléments illustrés de la presse populaire. C’est l’époque de la grande vogue de La Paimpolaise, et on l’utilise à tour de bras pour chanter les crimes. L’affaire de la « Séquestrée de Poitiers » – enfermement d’une jeune femme de bonne famille pendant une vingtaine d’années – passionne les foules : le frère de la victime, possiblement complice de la séquestration, est un ancien sous-préfet…
Bibliographie : André Gide, La Séquestrée de Poitiers/L'Affaire Redureau, Paris, Gallimard, 1930.

Mots-clés
séquestration Poitiers complaintes criminelles canards criminels Monnier (Blanche) Monnier (Marcel)