Bibliothèque /

Le vol des bijoux de la Begum : photographies

Année de publication
1950
Lieu de publication
s.l.
Éditeur
s.e.
Nombre de pages
3
Source
Collection Philippe Zoummeroff
Observations

Trois photographies (belinogramme) relatives à l’affaire des bijoux de la Begum (femme de l’Aga Khan). Au dos ou associée, légende dactylographiée et tampon "Agence intercontinentale".

 

1. L'arrestation des voleurs des bijoux de la Begum
Au verso : "Après une longue enquête, la sûreté Nationale a arrêté à Paris, Marseille et Strasbourg les principaux autours de l'agression commise en août  dernier, au cours de laquelle furent volées les bijoux de la Begum, estimés à  213 millions de frs.

NPM - Retrouvé dans une prison de Corse, Benedetti arrive à Marseille. L'inspecteur Suete (à droite) s'apprête à lui passer les menottes

 

2. Arrestation du tueur Urbain Giaume

Au verso : "Urbain Giaume, un des membres du gang qui rafla les bijoux de la Begum a été arrêté à Nice."

NPM - Accompagné d'un inspecteur Urbain Giaume se cachant le visage arrive dans les locaux de la police niçoise.

Urbain Giaume (décédé en prison en 1981), fut une des figures du milieu niçois dans les années 60-70.

 

3. Expertise des bijoux de la Begum

Au verso : "Les circonstances extraordinaires au cours desquelles les bijoux de la Begum ont été restitués à la police marseillaise n'ont pas fini de défrayer la chronique. L'un des principaux voleurs de ce vol audacieux, le bandit Paul Leca court toujours."


NPM - Au laboratoire de la police Marseillaise autour des fabuleux bijoux retrouvés sont réunis de gauche à droite : le juge d'instruction Sacotte, son greffier M. Pouget, le joaillier de la Begum et le représentant de la Lloyds M. Bellius.

 

Jacques Benedetti a été reconnu coupable d'avoir participé au vol des bijoux de la Begum, le 3 août 1949. Il est abattu en 1976 à Sartène. Les autres protagonistes du braquage furent Paul Leca (1905-1966) - qui en fut l'instigateur mais n'y participa pas directement - Roger Senanedj (1911-1949), autrefois complice de Pierrot-le-fou, conducteur de la Traction avant des braqueurs, Paul Mondolini (1916-1985), Barthélémy Ruberti (le cycliste) et François Sanna. 

Mené par des gangsters corses, ce braquage connu un retentissement internationale en raison du montant du vol et de la personnalité des victimes.