Bibliothèque / Petit Parisien (1920-1939) [photographies] / Affaire de l’ogre d’Haubourdin (1929)

Affaire de l’ogre d’Haubourdin

Année de publication
1929
Éditeur
Société du Petit Parisien & d’éditions Pierre Dupuy & Cie
Nombre de pages
1
Source
ENAP/CRHCP
Numérisé par
ENAP
Observations

Le 22 octobre 1929, Charles Masselis, surnommé « tête d'ours » dans sa région, comparaît devant la cour d'assises du Nord. Il est accusé d'avoir assassiné et violé trois fillettes, et a reconnu deux de ses forfaits. Les deux crimes avoués sont l'assassinat de la petite Marcelle Billaud, 9 ans, le 10 mai 1929 aux alentours d'Haubourdin, dont il jette le corps étranglé dans le canal de Seclin et l'attentat contre sa propre fille, Yvonne Masselis, alors que l'enfant avait treize ans. Les autres victimes sont Jacqueline Notteau, 5 ans, de Lomme, dont le corps ne sera jamais retrouvé, et Nelly Dellavallée, 8 ans, de Lomme également, qu'il tente de violer dans un terrain vague le 20 novembre 1928, à Lomme. L'ogre nie l’attentat contre cette dernière et l’assassinat de la petite Notteau, dont le corps ne sera jamais retrouvé. Or il existe des témoignages précis et formels contre lui : Masselis a tué l'enfant et a fait disparaître le petit cadavre en le brûlant dans la chaudière d’une drague à bord de laquelle il travaillait. Charles Masselis, « l’ogre d'Haubourdin », est exécuté le 20 mars 1930 à Douai.

Pour en savoir plus, voir l'article du Petit Parisien du 22 octobre 1929 sur Gallica.

Sur Criminocorpus voir : 

Mots-clés
assassinat viol infanticide Masselis (Charles) Haubourdin Masselis (Yvonne) Dellavallée (Nelly) Notteau (Marie) Billaud (Marcelle)