Collections / Collection Philippe Zoummeroff /

Al Capone : le massacre de la Saint-Valentin

Année de publication
1929
Lieu de publication
Chicago
Éditeur
s.e.
Nombre de pages
8
Source
collection Philippe Zoummeroff
Numérisé par
Criminocorpus
Observations

Ensemble de photographies provenant du fonds photographique du Chicago Tribune ou de la Chicago Historical Society. Tirage d'après plaque de verre. Bien que les clichés de la scène de crime ne soit pas crédité au verso, leur auteur est très certainement de Jun Fujita (1888-1963), premier grand photographe de presse nippo-américain.

Le massacre de la Saint-Valentin fut commandité par Al Capone dans le but d'éliminer le gang rival dirigé par l'irlandais George "Bugs" Moran (1893-1957). Le plan consistait à rassembler le gang de Moran dans un entrepôt sur le prétexte d'une livraison d'alcool. Le piège tendu, les hommes de main d'Al Capone se présentèrent le 14 février 1929 à 10h30 du matin au garage entrepôt situé 2122 North Clark Street habillés en policiers en prétextant un simple contrôle des lieux. Après avoir aligné dos aux murs les hommes de Moran, ils les abattirent, faisant ainsi sept morts.

Le massacre de la Saint-Valentin marqua les esprits en raison de la préméditation de l'exécution et du nombre de victimes. Il signa aussi la fin de l'âge d'or des gangs de la prohibition. Bugs Moran - absent - survécut mais il ne parvint pas à conserver le contrôle des quartiers nord de Chicago. Quant à Al Capone, s'il avait pris soin de séjourner au moment des faits dans sa résidence de Palm Island à Miami, le mode opératoire de ce sanglant règlement de compte contribua à le discréditer auprès du public et de ses alliés. Il marqua le début de son déclin comme parrain de la mafia à Chicago.

Mots-clés
Chicago Historical Society Saint-Valentin Capone (Al) Fujita (Jun) Chicago