Collections / Police scientifique Bertillonnage /

04.La partie phonétique du fichier « parisien » : Isabelle CAZZATO (2017)

Titre complet
La partie phonétique du fichier « parisien » du Service régional de l’Identité judiciaire : Isabelle CAZZATO, Commandant fonctionnel de police (chef de la dactyloscopie et de la plateforme FAED au SRIJPP)
Auteur(s)
Colombani (Hervé), Piazza (Pierre)
Source
Pierre Piazza et Hervé Colombani

Filmé au Service Régional de l’Identité Judiciaire de la Préfecture de Police de Paris (SRIJPP) avant son déménagement dans le quartier des Batignolles.

Commandant fonctionnel de police et chef de la dactyloscopie et de la plateforme FAED (Fichier Automatisé des Empreintes Digitales) au Service régional de l’Identité judiciaire de la préfecture de police de Paris, Isabelle Cazzato précise les caractéristiques principales de l’anthropométrie judiciaire et de la dactyloscopie qui visent à déterminer de manière fiable l’identité physique des personnes. Elle explicite ensuite les logiques régissant le « classement phonétique » des fiches policières inventé et mis en œuvre par Alphonse Bertillon au sein du fichier de l’Identité judiciaire parisienne, pour rappeler enfin le but poursuivi par de ce dernier, la dimension nationale qu’il revêt et les sources essentielles servant à l’alimenter.

Durée du film : 27 minutes et 03 secondes

Chapitres
Établir avec précision l’identité physique des personne : la « méthode bertillon » fait ses preuves
L’essor de la dactyloscopie dans le domaine judiciaire et policier
La classification « phonétique » des noms par alphonse bertillon : remédier aux erreurs du scripteur et mieux rassembler les fiches
Un processus d’appauvrissement des noms dans le respect de leur structure
Comment bien gérer la partie du « phonétique » du fichier : l’exemple des « fiches de renvoi » créées par Alphonse Bertillon
L’articulation entre « fiche « phonétique » et fiches dactyloscopique permet de repérer les « alias » et d’en garder une trace
Savoir exactement qui est qui, différencier avec certitude : un impératif pour permettre une application adéquate de la peine par les magistrats
Les mêmes enjeux et une « philosophie de travail » identique depuis Alphonse Bertillon
Le fichier « parisien » institué par Alphonse Bertillon : un fichier national
Pendant très longtemps, les deux sources principales de signalisation sont le dépôt et les maisons d’arrêt
Les fiches en provenance de l’OIPC (organisation internationale de police criminelle, interpol) et les fiches de personnes décédées

Films de Pierre PIAZZA et Hervé COLOMBANI
Sur une idée originale de Norbert FLEURY et Pierre PIAZZA
Réalisation : Hervé COLOMBANI et Pierre PIAZZA
Captation, montage et son : Hervé COLOMBANI

Crédits image :
° Collection du SRIJPP
° Collection de Pierre PIAZZA
° Collection de Pascal VINCENT
° Collection Louis ROURE (cartes postales Criminocorpus)
° Collection photographique de Martine MÉJAT
° NARA (National Archives and Record Administration)

Tous droits réservés
Reproductions formellement interdites sans autorisation
Copyright SRIJPP, Criminocorpus, Pierre PIAZZA et Hervé COLOMBANI.

Mots-clés
dactyloscopie Fichier Automatisé des Empreintes Digitales (FAED) police scientifique Cazzato (Isabelle) Bertillon (Alphonse) Service Régional de l’Identité Judiciaire de la Préfecture de Police de Paris (SRIJPP)