Expositions

Prisons

La prison d’Ushuaia

La prison d’Ushuaia

Carlos Pedro Vairo

06 septembre 2022

Cette exposition réalisée par Carlos Pedro Vairo, directeur du Musée maritime et de la prison d’Ushuaia (Museo Marítimo y del Presidio de Ushuaia), présente l’histoire de la prison d’Ushuaia, en Argentine. Cette « prison du bout du monde » a fait l’objet d’une importante campagne de restauration dans les années 1990 et est aujourd’hui un musée qui peut se visiter toute l’année. Voici le lien pour accéder au site du musée (en espagnol et en anglais) : https://museomaritimo.com/

L’idée d’établir une colonie pénitentiaire dans la Terre de Feu (Tierra del Fuego) est née en 1882, un an après la signature d’un traité frontalier entre l’Argentine et le Argentine. La même année fut organisée une expédition en Argentine australe commandée par Luis Piedra Buena. Sa direction scientifique était assurée par le lieutenant Santiago Bove, de la Marine italienne, qui aurait le premier signalé la Terre de Feu comme un lieu propice à l’implantation d’un établissement pénitentiaire. Il n’existait à cette époque que deux exemples de réussite de colonies pénitentiaires dans le monde : celui de la France conduit en Nouvelle-Calédonie, en Guyane et en Algérie, et celui de l’Angleterre conduit en Australie.

En 1883, le président Alejo Julio Argentino Roca Paz proposa au Sénat un projet de loi relatif à la création d’une « colonie pénitentiaire située au sud de la République ». Son objectif était tout à la fois de résoudre le problème posé par la surpopulation carcérale, de créer un épicentre de colonisation dans cette région particulièrement reculée et de protéger la souveraineté du pays grâce à l’installation d’une population susceptible d’occuper efficacement cette partie du territoire.

À cet effet, la flotte expéditionnaire de l’Atlantique Sud commandée par le sous-lieutenant Augusto Lasserre appareilla à bord de la corvette Paraná en 1884. La flotte comprenait le transport Villarino, le navire-station Comodoro Py, le canot Cabo de Hornos et les voiliers Patagones, Bahía Blanca et Cruz. Il s’agissait de voiliers dépourvus de moteurs et manœuvrés par un équipage constitué de deux officiers, d’un pilote et de 9 à 15 matelots. Ils furent affectés à des missions mineures, à des opérations de secours et ont également servi pour aider d’autres unités ou bateaux de l’expédition, etc. Même si en définitive le projet de loi proposé par le président Roca ne fut jamais adopté, les premiers condamnés civils arrivèrent en Terre de Feu en 1884. Il s’agissait de dix hommes choisis en fonction de leurs compétences et chargés de construire un phare ainsi que la sous-préfecture de San Juan de Salvamento, dans l’île des États (Isla de los Estados), située à l’est de la Terre de Feu. Ce lieu fut donc désigné pour être le lieu où les condamnés devaient subir leur peine. En parallèle, la ville d’Ushuaia fut fondée le 12 octobre 1884 en vertu de la loi n°1532 qui créa également le gouvernement de la Terre de Feu. Son premier gouverneur fut Don Félix M. Paz, nommé au mois de novembre 1884. Il arriva accompagné d’un employé condamné pour meurtre, Serafín ou Serapio Aguirre ou Rodríguez, plus connu sous le pseudonyme de « gaucho Aguirre ».

Traduction (français) et assemblage : Jean-Lucien Sanchez, chargé d’études en histoire au Laboratoire de recherche et d’innovation de la Direction de l’administration pénitentiaire (ministère de la Justice).

Edition en ligne : Delphine Usal, chargée d’édition, Centre pour les humanités numériques et l’histoire de la justice (CLAMOR, UAR 3726)

Bibliographie :

Becerra, Alfredo, Fuga de los Estados, Caja Editora, Buenos Aires, 1994.

Becerra, Alfredo, Los prófugos de la isla de los Estados, Caja Editora, Buenos Aires, 1995.

Braun Menéndez, Armando, « Historia de Tierra del Fuego », in Historia Argentina Contemporánea. 1862-1930, Historia de las provincias y sus pueblos, Buenos Aires, Academia Nacional de Historia, El Ateneo, 1967.

Cutolo, Vicente Osvaldo, Nuevo Diccionario Biográfico, 1750-1930, Buenos Aires, Elche, 1968.

García Basalo, Juan Carlos, Presidios Militares Australes, Buenos Aires, Nueva Vida, 1986.

García Basalo, Juan Carlos, La colonización penal de la Tierra del Fuego, Buenos Aires, Marymar, 1988.

Aparicio, Nestor, Los prisioneros del Chaco y la fuga de Ushuaia, Buenos Aires, M. Gleizer, 1934.

Muratgia, Catello, Antecedentes. Presidio y Cárcel de Reincidentes, Tierra del Fuego, Buenos Aires, Imprenta Tragant, 1909.

O’Connor, Juan José, « Presidio de Ushuaia, confidencias y experiencias de un criminólogo. Relatos del Dr. Ángel E. González Millán », Revista de Doctrina y Acción Penitenciaria, nº 6, 1990.

Payró, Roberto J., La Australia Argentina, Buenos Aires, Imprenta de la Nación, 1898.

Ramírez, Manuel, Ushuaia, la Ergástula del sur, Buenos Aires, Editorial Claridad, 1934.

Rié, Aníbal del, Ushuaia, el presidio maldito, Buenos Aires, Editorial Boston, 1933.

Rojas, Ricardo, Archipiélago, Buenos Aires, Editorial Losada, 1942.

Sergi, Jorge F., Historia de los Italianos en la Argentina, Buenos Aires, Italo Argentina, 1940.

Canclini, Arnaldo, Ushuaia 1884-1984. Cien años de una ciudad argentina, Ushuaia, Municipalidad de Ushuaia, 1984.

La prison d’Ushuaia

Auteurs :
Carlos Pedro Vairo.

Citer cette exposition :
Carlos Pedro Vairo. La prison d’Ushuaia, Musée Criminocorpus publié le 06 septembre 2022, consulté le 27 septembre 2022. Permalien : https://criminocorpus.org/fr/ref/176/3/